Résidence au Laos

septembre à décembre 2003

Pendant 4 mois, lors d’une résidence conjointe entre le Centre Européen d’Action Artistiques et Contemporaines (CEAAC) et du Centre Culturel et de Coopération Linguistique (CCCL), Marie-Paule Lesage va découvrir le Laos et sa richesse culturelle. Une exposition de ses travaux est organisée sur place et, pendant 3 mois, de jeunes artistes de l’Institut National des Beaux-Arts de Vientiane vont découvrir la gravure et l’estampe avec elle.

Un livre et une exposition au succès mérités présenteront le fruit de leurs travaux.

Cette première résidence permet de mettre en place une coopération annuelle entre le CCCL et le CEAAC et, chaque année, un nouvel artiste part continuer cet atelier et développer la gravure dans l’école des Beaux-Arts du Laos.

Pas d’éléphants

Les pieds des éléphants sont d’une délicatesse époustouflante.
Dans ce travail, réalisé au Laos avec l’éléphante Bouarham, je tente de prendre l’empreinte de sa patte. Très vite, c’est une véritable danse qui se met en place. J’essaye de définir le contour de son pied. Des lignes s’inscrivent sur la plaque dans la réalité de l’échange. Un entre-deux, une danse se dessine. Les plaques de bois marquées reflètent cet espace et la réalité de ce pied d’éléphant.

Imprimées dans des bleu-vert, les estampes se réfèrent aux couleurs du ciel et de la mer, éléments primordiaux qui se conjuguent dans l’animal. La série comporte 22 estampes.

Estampés en gaufrage, ils jouent de la force, de la légèreté et de la délicatesse des éléphants. La série comprend 10 estampes.

Partitions

Partition d’espaces, partition de lumière.
Dans les « partitions », colonnes éléphantesques, chaque éléphant a son espace propre mais restreint. Il s’accorde avec les autres – tous différents- pour former un chant de la taille de l’animal.

Jouant sur l’humour des icônes et l’ombre de la déchirure, la partition s’érige en pilier de leur monde, fragile et poétique.

Technique : estampage de gommes sur papier BFK Rives au bords déchirés.
Le papier est encollé sur du balsa afin d’être détaché du mur.
La largeur du papier est de 75 cm, la hauteur de l’œuvre est celle d’un éléphant.
C’est à dire qu’elle se construit selon le lieu et mesure entre 2 m 50 et 4 m 50. (ici : 3 m 50)

Toutes les icônes sont différentes sur une partition. Celles-ci sont positionnées dans
leur espace en fonction de leur dessin et la hauteur de la bande de papier s’ajuste
à la hauteur de l’icône.

 

trace b site

Traces

Traces d’éléphants, estampages sur tissus de pieds d’éléphants.
(l=35 cm. Hauteur variable entre 2m et 8m)

Entre deux

Les « Entre Deux »
ces carnets d’échanges épistolaires
entre mes amis artistes et moi-même,
découlent directement de mon voyage au Laos
et de la nécessité de correspondre avec ceux
dont on se sent proche.
Correspondre en matières, odeurs, sons,
échanger des traces physiques.

Toucher, palper, s’éloigner de l’écran
qui affiche des mots avec tant de froideur.
Essayer de ne pas se limiter mais au contraire ouvrir,
s’ouvrir autant que possible.

Ces « Entre-Deux » se veulent de véritables
lieux d’échanges, de propositions, de provocations,
de déstabilisation, d’humilité aussi.
Tout y est possible.
Les liens amicaux qui font partie intégrante
de la correspondance permettent
de remettre en cause sans blesser.

Ils prolongent le voyage par leur respiration


Christine Crozat – Marie-Paule Lesage site C.Crozat

Eddy Devolder – Marie-Paule Lesage

Collection des Eléfangoms

Eléfantaisie: Eddy Devolder & Marie-Paule Lesage

Zéléphantement: Roland Shön & Marie-Paule Lesage

L’éléphant qui mangeait ses mots: Patrick Meyer & Marie-Paule Lesage

Eléphantome: Jacques Goorma & Marie-Paule Lesage

Descriptif :
7 pages simples cousues dans une couverture cartonnée.
Papier votif lao pour l’intérieur
Format: 10,5×12,5cm

Au Laos ou pays du Million d’Eléphants, j’ai passé plusieurs mois
en résidence d’artiste. Au vu de l’importance du tampon d’autorisation
et des matériaux disponibles sur place, la gravure sur gomme s’est
naturellement imposée pour parler des éléphants.
De courts textes sont commandés à des écrivains contemporains
qui choisissent 7 tampons dans mon troupeau. L’impression des textes
se fait sur imprimante numérique, les gommes sont estampés
directement dans chaque livre. Les mises en pages sont faites par moi-même.
Reliés par une couture, les livres sont signés et numérotés par leurs auteurs.
Aucun numéro ne clos cette édition réalisée à la demande.

Commander


Pas d’éléphant

Edition 2005

Préface de J.A Viala et R. Grossmann, textes de M.-P. Lesage

Edition du CEAAC – format 21 x 27cm
40 pages – 56 illustrations couleur

Commander

Pas d’éléphant

Edition 2012

Descriptif de l’édition :

Thème: travail plastique de Marie-Paule Lesage
sur le thème de l’éléphant

Format général : 28 x 23,5 cm
Format des « partitions » : 22 x 87 cm. (plis enroulés)

Couverture: papier Rives Linéar 250g avec grands rabats.
64 pages intérieures sur papier Munken Link.

Sur la 3 ème page intérieure, 2 pochettes CD contiennent:

  • Un DVD de 3 mn, genèse des « Pas d’éléphant ».
  • Un CD de 10 mn, création musicale originale de Cécile Broché
    sur les « partitions éléphantesques ».

Texte : Evelyne Loux et Marie-Paule Lesage

Musique : Cécile Broché
Images : Marie-Paule Lesage
Edition bilingue: Traduction anglaise  par  David Beeson

Editeur: CEAAC
ISBN: 978-2-910036-70-6

Réédition en 2013
ISBN: 978-2-910036-71-3

Commander

Peng Xang ou le chant de l’éléphant

Peng Xang ou le chant de l’éléphant 1 et 2 sont des spectacles basés sur l’humanité magnifique que nous renvoient les éléphants.

Peng Xang ou le chant de l’éléphant (1) a été monté au Laos, avec des comédiens-marionnettistes Lao. Détournant les objets de la vie quotidienne, il est imprégné de cette culture d’Asie du Sud-Est, de sa musique et de sa gestuelle.

Peng Xang (ou le chant de l’éléphant (2) a été montée à Strasbourg avec des comédiens-marionnettistes Français. Cette re-création s’est faite après une période de transmission de 2mois qui a permis un échange attentif et réel entre les 2 cultures. Loin de vouloir faire une copie, les mêmes textes ont été développés dans un univers occidental.

Les 2 spectacles sont totalement différents mais se réunissent par l’humour, la grâce et la poésie des éléphants.

Conception du projet : François Small et Marie-Paule Lesage

Peng Xang ou le chant de l’éléphant (1) (lao)

Mise en scène : François Small
Régie : Sébastien Small ou Barthélémy Small
Scénographie : Marie –Paule Lesage

Jeu : Bounthoth Insisiengmay, Lattanakone Insisiengmay, Leuthmany Insisiengmay, Khone Savan, Kopkeo Volatham, Oudaï Seng Da Vong, Vixaysak Thalasine

Peng Xang ou le chant de l’éléphant (2) (français)

Mise en scène : François Small
Régie : Sébastien Small ou Barthélémy Small
Musique : Lisa Erbes
Scénographie et costumes : Marie-paule Lesage

Jeu : Anne-Sophie Diet, Lisa Erbes, Jérome Lang, Smol,
Marion Cenki et Rita Tataï dans une 1ère version puis  Pauline Leurent et Marie-Paule Lesage dans une 2ème version.